fbpx

Bilan de compétences : les clés du succès

Proportion

Bilan de compétences : les clés du succès

L’envie de prendre un nouveau départ, de changer de métier ou d’évoluer dans son entreprise, ou tout simplement besoin de faire le point et de parler de son travail… Chaque année en France, des milliers de personnes font un bilan de compétence. Une démarche strictement confidentielle, dans laquelle 80 % des participants trouvent leur compte.*
Quelles questions faut-il se poser avant de se lancer dans un bilan de compétences pour en tirer le meilleur parti ?
* (Source : Enquête AFDAS, « Évaluation qualitative et impacts sur les parcours professionnels, novembre 2016 ».

Le bilan de compétences est-il fait pour moi ?

De multiples raisons peuvent amener à faire un bilan de compétences. Pour certains, il pourra s’agir de difficultés rencontrées dans leur poste, comme le stress, une mauvaise ambiance, des horaires inadaptés à la vie de famille. Dans ces situations, le bilan de compétences permet de parler de son travail et de trouver des solutions sans forcément changer d’entreprise (voir notre article sur le blog).
Pour d’autres, il pourra s’agir d’un changement de vie, d’une mobilité géographique à envisager, d’un risque de licenciement, ou du désir de changer de métier pour retrouver du sens dans son activité professionnelle parfois pour déterminer pour lequel on se sent fait. Des raisons diverses qui amèneront à un repositionnement professionnel ou à un changement total d’orientation. Enfin, certains souhaiteront évoluer au sein de leur entreprise, faire le point sur des compétences inexploitées, dans l’objectif d’accéder à un poste plus valorisant ou mieux rémunéré.
Dans tous les cas, faire un bilan de compétence permet de retrouver confiance en soi, d’identifier ses compétences, de re-découvrir ses aspirations et de construire un parcours adapté pour préparer son évolution professionnelle. Il permet également de se positionner sur le marché du travail. C’est aussi un atout non négligeable quand le nouveau projet professionnel nécessite de recours à la formation (CIF, CPF…) ou la VAE

Et n’oublions pas que cette démarche s’effectue en toute confidentialité et que 86% des bilans de compétences se réalisent sans information auprès de l’employeur (données FONGECIF)

Quel est le bon moment pour mettre en place un bilan de compétences ?

Un bilan de compétence demande un minimum de temps, de disponibilité et d’engagement personnel.
Mais il peut se mettre en place sans trop de contraintes en s’organisant un peu, et avec le soutien de l’entourage quand c’est nécessaire.
Un bilan de compétences dure au total 24 heures étalées sur une période de 3 mois, comprenant 7 à 9 entretiens individuels et des passations de tests. Un planning est décidé au démarrage entre le stagiaire et son conseiller pour s’adapter au mieux à ses contraintes. Le stagiaire aura également du travail personnel à réaliser entre chaque séance pour des recherches personnelles.
Pour profiter au mieux d’un bilan de compétence, il est également important de se sentir disponible mentalement au moment de le commencer. Une des clés est aussi l’envie et la motivation.
Avant de démarrer votre bilan de compétences, vous pouvez par exemple prendre un temps pour faire le point sur votre passé professionnel et sur vos objectifs, même si vous les déterminerez plus clairement avec votre conseiller et qu’ils pourront évoluer voire changer du tout ou tout.
Vous pouvez aussi vous demander à quelle période vous seriez disponible suite au bilan pour mettre en place votre projet, s’il nécessite par exemple un changement géographique ou le suivi d’une formation. Mesurer également les conséquences possibles si le projet engage une baisse temporaire de vos revenus. Bref essayer d’être le plus réaliste possible pour que votre projet aboutisse, sans pour autant vous mettre des freins, car le bilan de compétences vous apportera des solutions auxquelles vous n’auriez pas pensé et vous encouragera à aller de l’avant.

Comment le financer ?

Pour financer un bilan de compétences sans délai, le plus simple est le financement personnel. Mais il existe des solutions pour le faire financer en partie ou intégralement. Selon votre situation, vous pourrez utiliser votre CPF (Compte personnel de formation) ou le Fongecif de votre secteur. Un bilan de compétences peut encore être pris en charge par votre entreprise via son plan de formation. Enfin si vous êtes demandeur d’emploi, le bilan de compétences peut être financé par l’Aide Individuelle à la Formation AIF.
Le premier entretien est toujours gratuit, comme c’est le cas chez Compétences et métiers qui propose un diagnostic gratuit et sans engagement. Vous pouvez en faire la demande directement sur notre site :

Choisir le bon prestataire

Enfin, le choix du centre de bilan de compétences est essentiel. Un bon contact avec votre interlocuteur  aura un impact important sur votre motivation et la réussite de votre bilan. Avec plus de 15 ans d’expérience dans le domaine, l’équipe de Compétences et métiers vous accompagnera au mieux dans votre démarche.

Lien vers article du blog en cours de création : « comment bien choisir son centre de bilan de compétences »

Date : 12 février 2018

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *