fbpx

Comment optimiser son Bilan de compétences ?

Proportion

Moment incontournable dans toute vie professionnelle, le bilan de compétences permet de prendre du recul sur son parcours professionnel. Au fil des fonctions et des postes, vous avez acquis des compétences qu’il peut être intéressant d’explorer et de formaliser.

Prendre du recul sur sa carrière professionnelle est essentiel pour faire un pas en avant. Qu’il s’agisse de sécuriser son emploi, d’évoluer dans une même société, de changer d’entreprise ou de réorienter sa carrière, le bilan de compétences vous donne les armes nécessaires pour affronter les transitions et le changement. Quelques grands principes restent à suivre pour en optimiser les résultats.

Le bilan de compétences, un droit et des financements

Avant d’embarquer dans l’aventure du bilan de compétences, quelques notions juridiques permettront de choisir en connaissance de cause. Afin de faire évoluer sa carrière, le droit du travail prévoit que toute personne active puisse en bénéficier. Salariés du secteur privé, demandeurs d’emploi, fonctionnaires et même travailleurs indépendants peuvent en faire la demande. Suivant la situation, différents acteurs prendront en charge son financement. Un OPACIF type FONGECIF, un OPCA pour le dispositif CPF, l’Employeur privé ou public, le Pôle Emploi.

Globalement trois options sont possibles :

  • Dans le cadre du Compte personnel de Formation (CPF), un dossier devra être envoyé à l’Organisme Paritaire Collecteur agréé (OPCA) qui décidera de le financer.
  • Dans le cadre du Congé individuel de formation (CBC), les salariés peuvent effectuer leur bilan de compétences avec ou sans accord de l’employeur. Ici c’est l’OPACIF qui donnera un accord ou non selon des critères de priorité
  • Enfin, le plan de formation de l’entreprise peut également être un moyen de financer un bilan de compétences si l’employeur est d’accord.

La clé du succès, trouver un organisme sur-mesure

Quel que soit le cadre choisi pour effectuer son bilan de compétences, l’enjeu essentiel reste de trouver le prestataire idéal. Dans la phase préliminaire appelé Diagnostic chez COMPETENCES ET METIERS, l’analyse de ses attentes et la compréhension de sa situation restent un facteur clé de satisfaction. Les différentes motivations à s’engager dans cette démarche permettront de déterminer l’adaptation de la prestation. Une chose est de vouloir tenter une reconversion totale, une autre d’aspirer à évoluer dans son entreprise.

Le bilan de compétences propose de vous accorder du temps pour réfléchir et envisager, accompagné d’un expert, les différentes options de la suite de votre parcours professionnel.

Si vous souhaitez entreprendre cette démarche, vient le temps de rechercher un centre de bilan de compétences dont la méthodologie vous correspond, puis un consultant avec qui engager cette démarche. L’idéal restant de trouver le meilleur interlocuteur pour soi. Pour cela, rien ne vaut d’en rencontrer quelques-uns. Car si est conditionnée par l’expertise du centre, elle dépend également de la qualité de la relation. Rien de tel que d’évaluer à l’occasion d’une rencontre, la pertinence des réponses apportées face à votre problématique. D’autant plus que cette phase préliminaire reste le moment crucial où s’informer sur les méthodes employées, les ressources documentaires et les domaines de spécialisation. Autant d’éléments qui permettront de trouver un cabinet sur-mesure et un conseiller adapté.

S’investir au mieux dans la phase d’investigation

Une fois, la phase préliminaire franchie vient la phase d’investigation. Vous vous sentez entre de bonnes mains, le temps est venu d’identifier vos compétences, de réfléchir à vos intérêts professionnels, de comprendre vos motivations, vos aspirations de découvrir ce qui est le plus important pour vous….et de creuser les pistes qui s’offrent à vous. Un moment d’investissement intense où il vaut mieux être dans une démarche active. Car d’elle dépend les perspectives futures et l’efficacité du bilan de compétences. Considéré comme un travail collaboratif, il doit vous permettre de faire votre propre chemin en cernant votre potentiel et vos limites. Pas question d’attendre des conclusions toutes faites de votre interlocuteur, il attend de vous une attitude impliquée et une participation motivée. Analyse du parcours, mise en situation et travaux de recherche, autant d’outils qui permettront d’évaluer avec précision les opportunités de votre évolution professionnelle. Car votre investissement personnel reste la condition nécessaire pour tirer le plus grand bénéfice de votre bilan de compétences.

Date : 19 mars 2018

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *